Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les fauteuils Swan revisités

Publié le par L'atelier-Cdéco : cdeco, conseil en décoration, vente de rideaux, voilages et stores sur mesure dans le 78, 75 et 92

fauteuils Swan d'Arne Jacobsen recouverts de jacquard et velours

fauteuils Swan d'Arne Jacobsen recouverts de jacquard et velours

Fauteuil Swan recouvert d'un jacquard Dedar Le magasine AD a eu la bonne idée de revisiter les fauteuils Swam  avec des jacquards et des velours . Les éditeurs choisis pour recouvrir ces fauteuils sont Dedar, Nobilis et Verel de Belval. Vous pouvez retrouver tous ces tissus à L'atelier-Cdéco. L'atelier-Cdéco s'occupe également de faire recouvrir les fauteuils Swan. Recouvrir un fauteuil Swan demande une technique particulière pour que le tissu épouse parfaitement les formes. C'est pourquoi habituellement les fauteuils Swan sont recouvert d'un Jersey élastique. Le choix du magasine AD de recouvrir le fauteuil Swan d'une étoffe précieuse est  technique. Le résultat décallé est  dans la tendance de mélanger mobilier de styles et mobilier Design.

Pour aller plus loin dans la sélection faites par AD, l'atelier-cdeco a sélectionné Brocatelle, Lampas et Satin. La maison Prelle offre pour cela un choix important de soieries et velours. Le satin façonné de chez Rulhmann sur des fauteuils comme le Swan peut être du plus bel effet. La maison Prelle avec ses dessins couvrant le 18 ème jusqu'à 1950 peut offrir d'autres jolies possibilités. Charles Burger, bien que plus classique n'est pas en reste. Sa Brocatelle Chenonceau est d'une grande élégance à la fois classique et contemporaine. Tous ces éditeurs sont distribués par l'atelier-Cdéco.

Satin Faconné Ruhlmann de chez Prelle existe en quatre couleurs

Satin Faconné Ruhlmann de chez Prelle existe en quatre couleurs

Lampas Noailles de chez Prelles aportera de la féminité au fauteuil Swann

Lampas Noailles de chez Prelles aportera de la féminité au fauteuil Swann

Brocatelle Chenonceau de chez Charles Burger

Brocatelle Chenonceau de chez Charles Burger

Commenter cet article